Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Différences entre "inacceptabilité de la violence" et "non-violence"

"L'inacceptabilité de la violence" et la "non-violence" sont deux approches qui ont le même but - diminuer significativement les violences dans notre environnement et dans le monde. Cependant, "l'inacceptabilité des violences" diffère de la "non-violence" sur le plan éducatif et sur le plan psychologique.

 

Qui ne souhaite pas un monde non-violent ?

La "non-violence", c'est dire non à toute violence, et de trouver les moyens pour entamer un dialogue et des actions pour dépasser la violence. C'est un comportement actif, pas passif, sans recours à la violence.

Cependant, beaucoup de gens balayent d'un revers de main le concept de non-violence, parce qu'ils trouvent ce concept inadéquat face à des envahisseurs meurtriers ou des agresseurs. Ils peuvent se sentir démunis physiquement et sur le plan psychologique.

Ce que nous proposons avec le concept d'inacceptabilité de la violence , c'est une norme d'engagement. S'engager pour l'inacceptabilité de la violence ne veut pas dire que la violence n'existe pas, ni que, en cas d'agression sur sa personne, on reste les bras ballants.

Cela veut dire :

  • qu'on refuse d'être celui/celle qui agit ou réagit par la violence
  • qu'on développe des réflexes de paix qui apaisent ou déroutent les réflexes de violence (des autres, les nôtres)
  • qu'en cas d'agression sur sa personne ou sa communauté, cela se limite à l'option de dernier recours.

En enseignant cette norme dès le plus jeune âge, les dérapages tels que la violence dans la rue, à l'école, ou dans les foyers pourraient plus facilement régresser. De même, il serait progressivement moins probable que des futurs leaders deviennent des instigateurs de violence contre d'autres, telle que l'histoire en a trop produits.

L'éducation à "l'inacceptabilité de la violence", c'est imprégner les enfants avec l'idée que la violence est inacceptable parce que l'on doit respecter l'autre.

Une question de culture ? La notion d'inacceptabilité des violences peut s'intégrer dans toutes les cultures, car toutes les cultures enseignent, avant tout, le respect d'autrui.

Il existe différentes méthodes et outils pour ne pas susciter, ni attiser des réactions violentes chez l'autre ou pour surmonter une flambée de violence, notamment les réflexes de paix.