Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Décentration - capacité de décentration

Capacité à prendre de la distance par rapport à soi-même et à son propre point de vue, pour pouvoir se mettre à la place de quelqu'un d'autre et comprendre son point de vue, ainsi que son ressenti. Il s'agit aussi d'une stratégie d'apprentissage par laquelle l'enfant  passe d'une perception égocentrique des choses à une perception plus objective, voire empathique de son entourage (points de vue, représentations, émotions, attitudes).

Capacité "permettant de comprendre l’autre, ses valeurs, afin de prendre une décision (…) moins entachée de valeurs personnelles."
Source : Louise Lafortune, Pédagogie et psychologie des émotions, p.66, citant Paul, 1982, puis Guilbert, 1999.

La capacité de décentration est une des capacités essentielles des compétences de réflexion critique et des compétences pacifico-critiques.
Voir aussi la définition de distanciation.

   

Le terme de décentration vient des écrits de Jean Piaget, professeur de psychologie intéressé notamment par le développement de l'enfant.

  • « Mécanisme qui permet au sujet individuel ou collectif d'échapper à toute forme de subjectivité déformante, parce que "égocentrée" ou "sociocentrée", pour atteindre des formes variées d'objectivité dans le rapport au monde ou à autrui. »
    Source : Fondation Jean Piaget, site web, section Notions.

  • « Processus conduisant de l'égocentrisme et du phénoménisme à l'objectivité, du sujet individuel (subjectivité déformante) au sujet épistémique (activité structurante). Cette décentration du sujet se fait par rapport à sa perspective, par rapport à son point de vue propre (égocentrisme) et par rapport aux apparences les plus immédiates des objets (phénoménisme). »
    Source : Adapté du texte de M.-F. Legendre, Fondation Jean Piaget, Piaget et l'épistémologie.

   

Navigation
Retrouvez-nous sur :

 

Traductions