Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Empathie

L’empathie est la capacité à ressentir ce que vivent d’autres et à percevoir leurs besoins. Chacun est doté de ce sens empathique tout comme il est doté de ses 5 organes sensoriels. [1]

Plus précisément, l’empathie est la capacité à entrer en relation et en résonance avec d’autres pour se connecter à leurs émotions et besoins. [2]  Elle consiste en une présence, une attention et une écoute soutenues. Dans les relations d’aide, cette considération totale s’accomplit en se décentrant de ses propres émotions et besoins (en se mettant à la place de l’autre dans son cœur et sa tête). Dans les relations de réciprocité, cette considération est mutuelle.


 

[1] Cf. Heinz Kohut : « The empathic understanding of the experience of other human beings is as basic an endowment of man as his vision, hearing, touch, taste and smell.» The Restoration of the Self, 1977, p. 144.

[2] Cf. Simon Baron-Smith :
          « Empathizing (…) is done in order to (…) connect or resonate with them emotionally ».
          « Empathy is about spontaneously and naturally tuning into the other person’s thoughts and feelings ».
          The Essential Difference: The Truth about the Male and Female Brain, New York: Basic Books, 2003, p. 2-5

L’empathie est un mot dont les définitions varient selon les situations:

Généralement, l’empathie est définie comme la capacité à se mettre dans les chaussures de l’autre. Ce serait une description plus juste de la définir comme la capacité à se mettre dans la tête et le cœur de l’autre.

L’empathie est la capacité à percevoir ce que d’autres peuvent vivre, ressentir et attendre en se plaçant dans la tête et le cœur des autres. [1]

L’empathie est en outre la capacité à reconnaître et accueillir les émotions et les besoins de l’autre et d’y répondre avec sensibilité.

Cette définition convient bien pour décrire les trois types de situations avec empathie : une situation sans être en présence avec l’autre (livre, film, actualité télévisée, …), une situation où l’on est avec une ou des personnes en particulier et une situation où l’on est en contact avec une population.

 

Définition de l'empathie - cas entre deux personnes sans rapport d'aidant à aidé:

L’empathie, en tant que sentiment, peut naître de la rencontre: les personnes empathiques tendent la main vers l’autre, mues par une « curiosité insatiable » pour l’autre. [7]

L’empathie est la capacité d’entrer en résonance avec l’autre. C’est par cette résonance que les personnes peuvent se connecter à ce qu’elles ressentent, de voir avec les yeux de chacun, d’imaginer ce que vit chacun, de saisir les besoins réciproques ou simplement de partager des aspirations communes. Cette résonance procure de la joie du fait qu’elle répond au besoin humain de se sentir relié, compris et considéré. [1 et 2]

Ainsi, l’empathie prend tout son sens quand elle devient bidirectionnelle. Les auteurs parlent d’être avec l’autre, non pas pour l’autre [3], c’est à dire d’être en empathie avec et non d’avoir de l’empathie pour.

Inversement, le manque d’empathie, c’est à dire le manque de résonance, devient source de mal-être pour les deux parties ou tout au moins pour ceux qui en ressentent le besoin.

En cas de confrontation interpersonnelle :

L’empathie comprend la capacité à saisir préalablement ce que ressentirait l’autre en cas de mots, d’arguments ou de décisions qui pourraient l’affecter.

 

Définition de l'empathie dans une relation d’aide:

L’empathie est la capacité d’établir une connexion humaine avec l’aidé avec une pleine présence et une pleine attention, en se décentrant de ses propres émotions, préoccupations, opinions et jugements. C’est cette présence et cette attention qui vont apaiser l’aidé, parce qu’il se sentira considéré.

 

Définition de l'empathie plus large

L’empathie est la capacité à entrer en connexion avec la personne ou le groupe. Elle peut se ressentir comme un sentiment d’unité qui élève chacun au-dessus des différences. L’empathie est ainsi la capacité à entrer en résonance avec l’autre, y compris au-dessus des différends ou de systèmes de valeurs qui pourraient sembler diverger, et il en résulte généralement une joie profonde.

 

Définition en termes de valeur humaine

Si le respect peut être défini comme le minimum d’amour ou d’égard pour l’autre [4] :

L’empathie peut être définie comme le plus grand des égards pour l’autre. L’empathie est en haut de l’échelle des valeurs humaines, plus puissante que le respect, la bienveillance ou l’appréciation, parce qu’elle agit plus en profondeur. [5]  En termes de valeurs humaines, l’empathie nourrit la sympathie, la compassion, la considération et la bienveillance.

 

Rôle potentiel de l'empathie dans des situations de crise entre pays ou entre communautés :

C’est l’empathie qui permettrait au politique de mener les populations à regarder au dessus des affronts et blessures passés et à se regarder dans les yeux, à ressentir la réciprocité de vouloir vivre en paix durablement.

 

 

[1] Cf. Marshall Rosenberg : « Empathic connection is an understanding of the heart in which we see the beauty in the other person .» , Nonviolent Communication: A language of Life (2e édition).

[2] Cf. Srimad Rajchandaraji: « When an individual feels for another's pain, as a superior towards an inferior, or feels sorry for a condition one cannot even imagine oneself in - that is the feeling of pity. We pity a blind person, for we don't know what blindness is. However, when we rise higher, look at the other as an equal, can probably imagine ourselves in his condition, and feel a strong bond with him, then that pity converts itself into sympathy. When, however, we identify so totally with another that he suffers, and we feel the pain; he laughs, and joy suffuses our being; he is excited, and our heart leaps in exhilaration; then we are close to the condition that is called empathy. » (traduction d’un texte Jaïn du 19e siècle par Chandrika).

[3] Cf. Karen Suyemoto : Empathy is the ability to feel with another, not just for another. (Discours à la Maison Blanche, mai 2013).

[4] Collection Grandir en paix (glossaire), Graines de Paix, 2016.

[5] Cf. Ian McEwan : « Imagining what it is like to be someone other than yourself is at the core of our  humanity. It is the essence of compassion, and it is the beginning of morality. » Source: The Guardian, 15.9.2001.

[6] Marshall Rosenberg décrit l’empathie en la comparant à la sensation de surfer au-dessus des vagues : « Imagine you’re on your surfboard now, waiting for the big one to come. Get ready to get carried with that energy. Now, here it comes. Are you with that energy right now? That’s empathy. No words – just being with that energy. » Source : clip audio, France, février 2003.

[7] Cf. Roman Krznaric : « Highly empathic people (HEPs) have an insatiable curiosity about strangers. They will talk to the person sitting next to them on the bus, having retained that natural inquisitiveness we all had as children, but which society is so good at beating out of us. They find other people more interesting than themselves but are not out to interrogate them. »
Source : Six Habits of Highly Empathic People, Berkelex University website for Greater Good, section on empathy.

Navigation
Retrouvez-nous sur :

 

Traductions