Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Morale et éthique

Morale
Lalande distingue trois sens:
1. Une morale: “ ensemble des règles de conduite admises à une époque ou par un groupe d'hommes”. “Chaque peuple a sa morale, qui est déterminée par les conditions dans lesquelles il vit. On ne peut donc lui en inculquer une autre, si élevée qu'elle soit, sans le désorganiser ” (Durkheim).

2. La morale: “ensemble des règles de conduite tenues pour inconditionnellement valables ”.

3. “ Théorie raisonnée du bien et du mal, éthique ”.
 
Ethique
Du grec to éthos, la coutume, et to èthos, la demeure, le lieu habituel, le caractère.
“Depuis Aristote, le terme éthique a un double sens. Il désigne à la fois la science qui traite de la moralité de l'agir et cette qualité elle-même. On s'entend mieux lorsqu'on utilise le terme éthique pour désigner la science de la morale et morale pour désigner l'objet de cette science: la vie et les comportements moraux ” (O. Höffe, Petit dictionnaire d’éthique).
 
Paul Ricoeur distingue l’intention éthique originaire de la Loi morale : “Je propose [..} de distinguer entre éthique et morale, de réserver le terme d’éthique pour tout le questionnement qui précède l’introduction de l’idée de loi morale et de désigner par morale tout ce qui, dans l’ordre du bien et du
mal, se rapporte à des lois, des normes, des impératifs” (“Avant la loi morale, l’éthique, 1985, 1990).
 
Jürgen Habermas réserve le terme de morale à l’éthique sociale publique,
portant sur ce qui est juste, et le terme d’éthique aux valeurs subjectives des
individus ou des communautés, à ce qui est bien.

Source: Introduction générale à l'éthique, Professeur Denis Müller, Université de Lausanne, Faulté de théologie
Publication: 2002
 

Navigation
Retrouvez-nous sur :

 

Traductions