Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Sanction éducative

La sanction éducative est une mesure corrective contraignante qui a pour but de sensibiliser la personne concernée au manquement ou à la transgression d’une règle bien établie. Elle vise plus spécifiquement son acte.

Elle est conçue pour favoriser l'apprentissage, afin d’induire la correction du comportement par une meilleure prise de conscience des conséquences possibles.

Elle se doit d’être objective, raisonnée et ressentie comme juste, sans humiliation, ni violence.

Elle gagne à prendre la forme d’une mesure réparatrice - ce qui permet de remettre en état, retisser du lien, calmer les partis concernés, contribuer par exemple à une cause tierce,…  et ainsi construire l’estime de soi de la personne en cause. (Voir sanction réparatrice).

La sanction éducative est à distinguer de la punition, ou sanction punitive, laquelle est une mesure corrective contraignante qui a pour but de  souligner un manquement par rapport à une attente ou la transgression  d’une règle, pas toujours clairement établie.  Elle vise plus  spécifiquement la personne du « fauteur ».  Elle est conçue pour  le faire souffrir, afin d’induire la correction du comportement par la  peur et l’effet « gendarme ». Elle ne vise généralement pas un  apprentissage en profondeur.

Elle risque d'être subjective,  aléatoire, émotive et parfois violente et est souvent ressentie comme  injuste et humiliante. Elle peut provoquer la perte d’estime de soi du «  fauteur » ou parfois sa moquerie.

Ces deux définitions vont  au-delà des définitions des dictionnaires et des définitions  règlementaires des systèmes scolaires, qui distinguent notamment la sanction disciplinaire (exercée  par l’autorité scolaire et allant jusqu'à l'exclusion) de la sanction  punitive (punition exercée par l’enseignant et d'une portée moindre).

Ces définitions suivent les enseignements de plusieurs psychologues et pédagogues  motivés par l’application de la discipline dans le respect de la dignité  de la personne (jeune ou adulte) sans recours à la violence (Jacques Salomé, Elisabeth Maheu, Bernard Defrance,  Eirick Prairat, Albert Ordrenneau, (tous de France), Philippe Dessus  (IUFM Grenoble, France), J. Archambault et R. Chouinard (Montréal), …).

Navigation
Retrouvez-nous sur :