Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Alliance pour un monde responsable, pluriel et solidaire

photo

Réseau informel de personnes, institutions et mouvements qui recherchent les mutations nécessaires pour agir ensemble sur l’avenir, créent une dynamique sociale et inventent de nouvelles formes d’action collective.

multi-pays
 - 

Biographie

"Depuis la fin des années 80, divers acteurs sociaux issus des milieux les plus variés dans différentes régions du monde mènent de nombreuses initiatives afin de contribuer à organiser un vaste processus mondial, susceptible de participer à la recherche de valeurs, de propositions et de règles pour surmonter les nouveaux défis auxquels fait face l’humanité."

"Au début des années 90, plusieurs partenaires de la FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l’Homme) organisent des rencontres continentales, thématiques et socioprofessionnelles qui permettent d’ouvrir le travail qu’ils avaient déjà initié à d’autres initiatives, acteurs, espaces et cultures". "Ce processus aboutit en 1993 à la rédaction de la "Plate-forme pour un monde responsable et solidaire".

1996 : "Première rencontre des animateurs de chantiers et adoption d’un calendrier commun centrant le travail de la fin du siècle sur la formulation de propositions impliquant des changements décisifs dans nos modes de vie et nos systèmes de gestion du niveau local au niveau global."

1997 : "Plusieurs rencontres régionales et internationales élaborent de premières propositions pratiques."

Années 2000 et 2001 : "Propositions concrètes, collectivement élaborées autour de dynamiques citoyennes convergentes."
- "Quatre Rencontres continentales simultanées (Afrique, Amériques, Asie, Europe) et une rencontre régionale dans le Moyen Orient, en juin 2001"
- "Une Assemblée Mondiale de Citoyens, à Lille (France) en décembre 2001"
- "Edition en plusieurs langues de Cahiers de propositions pour le 21ème siècle"
- "Elaboration d’une Charte des responsabilités humaines."

2002-3: "Les Cahiers de propositions sont largement diffusés, la Charte des responsabilités humaines se dote d’une équipe internationale pour sa diffusion mondiale et sa "traduction" selon les différentes cultures du monde."
- "Débat sur comment construire une culture de paix après les attaques du 11 septembre à New York d’une durée de 6 mois sur internet (déc. 2001 - juin 2002)"
- "Débat sur la possibilité d’instituer un Parlement Mondial pour le 21e siècle d’une durée de deux ans sur internet (oct 2002 - oct 2004)"
- "Evaluation transversale interne par internet des Cahiers de propositions utilisant le processus participatif Delibera (octobre 2002 - juillet 2003]"
- "Débat interne sur la propre évaluation de l’Alliance par les alliés, leurs visions, propositions et projets pour l’avenir (avril 2003)".

2004-07: "Pour le Forum social mondial (FSM) 2004 à Mumbai (Inde), et le FSM 2005 à Porto Alegre (Brésil), les alliés et réseaux alliés coordonnent leurs activités pour obtenir un meilleur impact et tentent également d’introduire dans le FSM quelques approches méthodologiques pour créer une mémoire du FSM et mieux valoriser la richesse de cet événement annuel de la société civile mondiale."

"La Charte constitutive de l’Alliance est adoptée, amendée d’après les contributions des participants. (...)
En accord avec la pensée de premier plan sur la gouvernance, l’Alliance se développe sous l’effet d’une décentralisation massive et devient une Alliance d’alliances."

"En 2007, la nouvelle entité s’appelle Infocom21".

Publications

  • Plateforme pour un monde responsable et solidaire (1993)
  • Cahiers de propositions pour le 21ème siècle, (2001)
  • Charte des responsabilités humaines, (2001)

L'enjeu humain du développement durable

Que l’humanité, à travers ses peuples, ses nations, ses cultures, à travers ses élites et ses dirigeants, ses institutions et ses multiples acteurs, prenne conscience de ses nouvelles responsabilités, envers elle-même, envers les plus démunis et les plus faibles, envers la terre et le vivant, envers les générations futures et qu’elle s’astreigne à les assumer : tel est l’enjeu.

La dimension humaine du développement durable

Nous ne saurons pas construire, à quelque niveau que ce soit, l’harmonie des relations entre l’homme et son milieu si n’est pas construite en même temps l’harmonie des relations des hommes entre eux, des sociétés entre elles.

Un nouvel humanisme pour assurer le développement durable

C’est un nouvel humanisme qu’il faut aider à naître, avec une composante éthique essentielle et une large place faite à la connaissance et au respect des cultures et des valeurs spirituelles des différentes civilisations, contrepoids au technicisme et à l’économisme de la modernité occidentale.