Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

TOLSTOÏ Léon

photo

Un des plus grands auteurs russes, et activement engagé pour la paix et la non-violence.

Russe
1828 -  1910

Biographie

Tolstoï, suite aux guerres napoléoniennes, puis à celle de Crimée, où il avait été posté comme gradé, avait compris que les guerres n'apportaient qu'horreurs indicibles, sans pour autant aboutir à leur but. Il en développa une vision spirituelle basée sur l'éthique de la règle d'or du respect réciproque entre les êtres.

Ses positions fortes sur la paix et la non-violence (voir les citations publiées ici), ont eu la plus grande influence sur la pensée de Gandhi, avec qui il entretint une correspondance inspirée jusqu'à sa mort, puis par là, sur Martin Luther King et d'autres protagonistes de la non-violence. Il était opposé à tout ce qui mutile et aliène l'individu.

Par ailleurs, il a constamment soutenu et éduqué les pauvres et prôné une vie en harmonie avec la nature.

 

Publications

 

Romans

 

 

4 romans:

Guerre et Paix, 1864-69
Anna Karénine, 1873-77
La Mort d'Ivan Ilitch, 1886
Résurrection, 1899

Nouvelles, essais

Une 20e de nouvelles, 4 textes autobiographiques, une 15e d'essais, 2 pièces de théâtre.

Lettres

Lettres à Gandhi, Romain Rolland, Octave Mirbeau, ... sur la paix et la non-violence.

Imposer la vérité

La vérité doit s'imposer sans violence.

L'idéal qui nous attire...

Rabaisser l'idéal, c'est non seulement diminuer nos chances d'arriver à la perfection, mais encore détruire l'idéal lui-même. L'idéal qui nous attire n'est pas inventé par quelqu'un ; chaque homme le porte en son cœur. Seul cet idéal de perfection absolue et infinie nous séduit et nous attire. Une perfection possible perdrait toute influence sur l'âme humaine.

La nature de l'homme

On n’a qu’à étudier le mécanisme compliqué de nos institutions basé sur la coercition, pour se convaincre à quel point la coercition ou la violence est contraire à la nature humaine. Pas un juge ne se décidera à pendre de sa main celui qu’il a condamné selon l’article du code. Pas un employé ne se décidera à enlever un villageois à sa famille éplorée pour le jeter en prison...

La nature de l'homme est comme une rivière

Un des préjugés les plus enracinés et les plus répandus consiste à croire que tout homme a en propre certaines qualités définies, qu’il est bon ou méchant, intelligent ou sot, énergique ou apathique, et ainsi de suite. Rien de tel, en réalité...

Supprimer le mal par le bien

Ce n'est pas la violence, mais le bien qui supprime le mal.

Une science simple, non-violente, pour bien vivre

De toutes les sciences que l'homme peut et doit savoir, la principale, c'est la science de vivre de manière à faire le moins de mal et le plus de bien possible.