Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

VIEIRA de MELLO Sergio

VIEIRA de MELLO Sergio

Homme de paix, haut diplomate ayant servi l'ONU 34 ans dans les domaines de la protection des réfugiés, d'opérations de maintien de la paix et de la promotion des droits humains. Tué en Irak par une bombe.

Brésilien
1948 -  2003

Biographie

Sergio Vieira de Mello a été un brillant haut fonctionnaire de l'ONU, entreprenant, efficace, dédié et décontracté.

Après un doctorat en philosophie à la Sorbonne à Paris, il est nommé au Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) en 1969 à l'âge de 21 ans et y restera 33 ans jusqu'en 2002. Durant toute cette période, il met en place des opérations humanitaires pour protéger les réfugiés et accepte les missions les plus difficiles (Bangladesh, Chypre, Mozambique, Pérou, Cambodge, Liban, Hong Kong, Fiji, Timor). Il fait l'expérience d'opérations de maintien de la paix par deux fois (1981: sud Liban, 1993: Balkans). En 2002, il est nommé Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme. En mai 2003, il est nommé Représentant Spécial à Bagdad de Kofi Annan et arrive en Irak le 2 juin. Il est tué à Baghdad par une bombe sur le quartier général de l'ONU avec 21 autres personnes le 19 août 2003.

Il a reçu à titre posthume les prix et honneurs suivants:
2003: Prix des droits de l'homme, ONU
2005: Mention d’honneur, UNESCO, « en reconnaissance de sa longue carrière au service des idéaux des Nations Unies dans la défense des droits de l’homme et la construction de la paix ».

La Journée humanitaire mondiale a été établie en son honneur en 2008, fixée au 19 août, date de son décès pour rendre hommage aux personnels humanitaires "qui consacrent leur temps et leur énergie à venir en aide aux victimes innocentes des guerres et des catastrophes naturelles dans les endroits les plus difficiles au monde".

La fondation Sergio Vieira de Mello a été créée en 2007 par ses proches collègues, amis et membres de sa famille pour promouvoir le dialogue en vue de la résolution pacifique de conflits.

 

Clés pour une paix durable

Je crois, me fondant sur mon expérience, que le respect des droits humains est la seule base solide pour que la paix soit durable et pour permettre le développement.

  • Thèmes : Paix
  • Citation

Courants de pensée

L'intégration de tous les courants constitue le progrès de l'humanité.

Humaniser l'Histoire

L'ONU est le seul instrument permettant de réintroduire les normes de moralité dans le cours de l'histoire et d'humaniser celle-ci. Je suis le premier à reconnaître qu'elle laisse beaucoup à désirer. (...) Mais j'ai appris aussi qu'elle est devenue indispensable à la survie de l'espèce humaine...

L'aide humanitaire, prolongateur des conflits?

En prolongeant l’aide ne prolongeons-nous pas aussi le conflit ? Notre monumental programme d’aide aux populations civiles n’est-il pas, en quelque sorte, une absolution des vrais responsables, leur permettant de poursuivre impunément la guerre, alors que nous nous occupons des victimes, leurs victimes, au prix de négociations kafkaïennes avec les belligérants.

L'humanitaire face aux guerres

Les organisations humanitaires (...) ne sauveront jamais les victimes à la satisfaction générale tant que l'on permettra à leurs bourreaux de perpétuer la guerre.