Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Comment la non-violence devient évidence

Celui qui opte pour la non-violence est un homme étonné, il est au sens propre de ce mot, stupéfait par la violence, la sienne propre ou celle d'autrui.

Celui qui se décide à la non-violence est un homme blessé par la violence. La défiguration du visage par la violence lui apparaît comme le comble de l'abjection. Elle provoque en lui la révolte. Il s'insurge contre les routines de violence qui s'emparent du monde. Ce n'est pas la mort qui lui semble abjecte, mais le meurtre. Il voit dans le scandale de la violence l'évidence de la non-violence.

photo MULLER Jean-Marie

Un des grands spécialistes universitaires de la non-violence, écrivain, philosophe, fondateur et porte-parole du MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente).