Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Reliements dangereux

Déliement et reliement, unification et différenciation, détachement et attachement, mort en résurrection : (...) dans la plupart des traditions religieuses et destinées humaines, ce mouvement est figé, voire bloqué. Au lieu d'approfondir cette expérience infinie, nombre de croyants et de non-croyants se détachent peut-être de certaines choses superficielles, mais ils s'attachent alors aveuglément à telle personne, à telle communauté, à telle nation, à telle théorie politique ou philosophique, à tel précepte religieux...

Et piège suprême, ils deviennent esclaves de biens immatériels comme la joie ou le salut, comme la liberté ou la solidarité. Il n'y a rien de plus dangereux qu'un reliement figé. Et c'est au nom de ces religions bloquées que l'on assassine, aujourd'hui encore...

Au nom de la joie spirituelle, on a méprisé des joies humaines légitimes et au nom du salut, on a massacré ceux qui n'en voulaient pas ou ne la comprenaient pas. Au nom de la liberté absolue, on laisse impunies les pires formes de violation culturelle, économique ou sexuelle. Au nom de la solidarité érigée en existence sociale, on a massacré des personnes "aliénées" par leur esprit prétendument "embourgeoisé" et "capitaliste".

  • Source : Le roi, le sage et le bouffon. Le grand tournoi des religions, éd. du Seuil
  • Date de publication : 1998
  • Thèmes : Religion et paix
photo KESHAVJEE Shafique

Pasteur réformé, actif dans le dialogue interreligieux et intéressé par la spiritualité et la solidarité. Co-fondateur et animateur de l'Arzillier, un lieu de dialogue entre religions à Lausanne en Suisse.