Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L’Alphabet

photo DEVESA Fabrice

Conteur, professeur de théâtre à St. Chamond en Rhône-Alpes (France) concerné par les questions du vivre-ensemble, de la laïcité et d'une société plus humaine, thèmes qui inspirent ses écrits et chansons.

Il y a bien longtemps déjà

Dans le coeur d’un vieil alphabet

Les lettres jamais ne cessaient

De se battre se lapider...

Les livres devinrent malheureux

Se demandant pour quels griefs

Les consonnes voulaient corriger

Les voyelles à la cravache

 

Les mots se croisaient, se toisaient,

Vils et grossiers,

Bref, en un mot, ils se moquaient

De l’Alphabet

 

Après querelles et tragédies

Et pour quelles idéologies

Dans le tumulte et le fracas

S’exilèrent alors les voyelles

 

Ce peuple frappé d’anathème

Préféra fuir loin de la haine

Laisser son passé en morceaux

Pour tenter d’atteindre la paix

 

Les mots se croisaient, déchirés,

Déboussolés,

En un mot, ils se regardaient

En mots fléchés…

 

Le monde fut alors vaincu

Aveuglé par trop de colère

Chaque lettre dans sa détresse

S’arrêtant nette de chanter

 

Les phrases ne s’écrivaient plus

Les mots restaient inachevés

Dans leurs wagons leurs double v

Pleuraient sur le chaos les rixes

 

Les mots se cachaient, sans mot dire,

Désemparés

En lettres mortes, ils sanglotaient…

En mots muets…

 

Ce fut sur les conseils d’y grec

Que les lettres s’apportèrent leurs aides

Consonnes et voyelles unies

Pour un royaume d’harmonie

 

Les mots se remirent à chanter

Fraternité

Égalité et Liberté

En mots mêlés.