Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Éveil

2004

Fabriquer son intelligence

Pour devenir idiot, il suffit de rester passif. Pour fabriquer son intelligence, il suffit de faire fonctionner son cerveau.

1900

La nature de l'homme est comme une rivière

Un des préjugés les plus enracinés et les plus répandus consiste à croire que tout homme a en propre certaines qualités définies, qu’il est bon ou méchant, intelligent ou sot, énergique ou apathique, et ainsi de suite. Rien de tel, en réalité...

La docilité

Je pense depuis longtemps déjà que si un jour les méthodes de destruction de plus en plus efficaces finissent par rayer notre espèce de la planète, ce ne sera pas la cruauté qui sera la cause de notre extinction, et moins encore, bien entendu, l'indignation qu'éveille la cruauté, ni même les représailles et la vengeance qu'elle s'attire mais la docilité, l'absence de responsabilité de l'homme moderne, son acceptation vile et servile du moindre décret public...

2009

L'oeil intérieur de l'amour

L’œil dans lequel je vois Dieu est l’œil même dans lequel Dieu me voit : mon œil et l’œil de Dieu ne sont qu’un œil, et une vision et une connaissance et un amour.

2007

L'importance de la vie sociale dans l'apprentissage

Dès l’entrée à la maternelle, la vie sociale des enfants joue un rôle important sur leurs comportements d’apprentissage et leur participation en classe.

2010-07-02

L'importance de la démarche

Ce n'est point dans l'objet que réside le sens des choses, mais dans la démarche.
2012

L'éducation aux valeurs, à la morale et à l'éthique

Il s'agit donc de proposer des pratiques nouvelles en développant des champs d’'éveils nouveaux, éveil au merveilleux, de développer l'’intelligence fluide autant que la convergence, de préférer donner envie d’'apprendre plutôt que de développer la compétition, et de développer autant l'’être intérieur et la conscience que l'’être extérieur et social.

nov. 2002

Foi, croyance, vérité

Une ouverture à la vérité, quelles qu'en soient les conséquences, où qu'elle vous mène et quand vous ne savez pas où elle mène. C'est cela, la foi. Pas la croyance, mais la foi. Vos croyances vous offrent beaucoup de sécurité, mais la foi, c'est l'insécurité.

De la compétition au meilleur de nous-mêmes

Quand on cesse de se comparer à d'autres ou de lutter pour devenir autre, - ou meilleur que l'autre - on est rendu à l'énergie vitale qui en nous est passion, on devient capable de cette passion immense sans laquelle rien ne se fait...

2010-06-12

De l'imperfection à l'exaltation

Tout homme imparfait est replié sur lui-même et ne songe qu'à son propre bien...

Miroirs

Un homme, très imbu de lui-même, fit recouvrir de miroirs tous les murs et le plafond de sa plus belle chambre. Souvent, il s'enfermait là, contemplait son image, s'admirait en détail, dessus, dessous, devant, derrière. Il s'en trouvait tout ragaillardi, prêt à affronter le monde. Un matin, il quitta la pièce sans refermer la porte. Son chien y pénétra.

Le vieil indien et son petit fils

Un vieil indien initiait son petit fils à propos de la vie : "Une lutte est en cours à l’intérieur de moi", disait-il à l’enfant. "C’est une lutte terrible entre deux loups."

La fable du chêne transformé par le sapin

En plein cœur de la forêt, un arbre satisfait de lui-même étend ses branches empruntes de beaux discours. Le vent de la vie, amusé par tant de crédulité, décide d'éprouver cet être qui n'est que paraître. Il donne un souffle de vie nouveau et, en un rien de temps, un nouvel arbre fait apparition...

Il faut un début à tout

Au commencement, l'arbre n'est qu'une graine.

Les apparences sont trompeuses

Il y a plus de pommiers dans une pomme que de pommes sur un pommier.

Les fleurs de demain

Toutes les fleurs de demain sont dans les graines d'aujourd'hui.

Pour comprendre...

Dis-moi et j’oublie, montre-moi et je me souviens, implique-moi et je comprends.

2011

Comment vivre ses émotions selon le bouddhisme

Si, lorsque l'esprit ressent quelque chose de plaisant ou de déplaisant, il comprend les choses simplement comme ils sont, alors il n'a a pas de souffrance. Si vous ressentez la tristesse, sans un désir intense que cette tristesse s'en aille, vous continuez à ressentir la tristesse, mais sans en souffrir et peut-être en y trouvant une richesse. Si vous ressentez de la joie sans désirer que cette joie perdure et s'intensifie, vous continuez à ressentir de la joie sans perdre votre paix intérieure.

Mais comment faire pour que l'esprit accepte les choses telles qu'elles sont, sans désir intense de les voir disparaître à jamais ou ne jamais disparaître? Comment faire pour accepter la tristesse comme tristesse, la joie comme joie, la douleur comme douleur? Gautama* développa un ensemble de techniques de méditation qui entraîne l'esprit à ressentir la réalité telle qu'elle est, sans autres attentes. Ces pratiques entraînent l'esprit à focaliser sa pleine attention sur la question "Qu'est-ce que je vis en cet instant?" plutôt que "Que voudrais-je plutôt vivre en cet instant?" (...) Quand les flammes des désirs d'autre chose s'éteignent complètement, le désir de ce qu'on n'a pas est remplacé par un état serein de contentement parfait, appelé nirvana (qui signifie extinction du feu). Ceux qui atteignent l'état de nirvana sont pleinement libérés de toutes souffrances. Ils ressentent la réalité avec clarté, libre de fantaisies illusoires. Bien qu'ils ressentiront très certainement encore des expériences déplaisantes ou douloureuses, ces expériences ne sera plus source de détresse. Une personne qui n'est pas en demande ne peut pas souffrir."

* Le prince Gautama, appelé Bouddha (celui qui est éclairé), à l'origine du Bouddhisme.

Allumer le feu

L'’enfant n'’est pas un vase qu'’on emplit, mais un feu qu'’on allume.

2010-07-02

Travailler pour son éternité

N'espère rien de l'homme s'il travaille pour sa propre vie et non pour son éternité.
2002

Spiritualité et éveil

Spiritualité signifie éveil. La plupart des êtres sont assoupis et l’ignorent...

nov. 2002

Réveil

Hélas, on fait un grand nombre de discours sur la nécessité de changer le monde, mais on en fait très peu sur le réveil. Lorsque vous vous réveillerez, vous saurez ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire...

avril 2001

Ralentir pour ne plus se fuir.

Il y a des fuites qui sauvent la vie : devant un serpent, un tigre, un meurtrier.
Il en est qui la coûtent : la fuite devant soi-même. Et la fuite de ce siècle devant lui-même est celle de chacun de nous.

2005

Prendre confiance en acceptant ses sentiments

Un enfant qui a appris à percevoir ses propres besoins, qui sait qu’il peut expérimenter et développer toute la palette des sentiments, aura confiance en lui et dans son environnement.

4 mars 2009

Ne pas sombrer ensemble jusqu'à l'absurde

D'une manière ou d'une autre, tous les peuples de la Terre sont dans la tourmente. Riches ou pauvres, arrogants ou soumis, occupants, occupés, ils sont - nous sommes - embarqués sur le même radeau fragile, en train de sombrer ensemble. Cependant, nous continuons à nous invectiver et à nous quereller sans nous soucier de la mer qui monte. Nous serions même capables d'applaudir la vague dévastatrice si, en montant vers nous, elle engloutissait nos ennemis abord.