Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Emmanuel JAL, chanteur, ancien enfant-soldat

Emmanuel JAL, jeune soudanais, avait été fait enfant-soldat vers l'âge de 6-7 ans, après le départ de son père pour devenir un combattant de la résistance, suivi du décès de sa mère. Il a combattu jusqu'à l'âge de 12-13 ans, puis fut sauvé par Emma, une femme anglaise d'une ONG, qui réussit à amener 150 enfants-soldats au Kenya et leur fournir une éducation.

“Quand je me battais, j'étais rempli de haine contre tous ceux qui tuaient notre peuple. Cette haine s'amplifiait contre les arabes et les musulmans, parce que je pensais qu'ils avaient détruit ma maison, mon foyer. Quand on m'a aidé à fuir, la haine est restée, elle brûlait en mon intérieur. C'était un poids terrible, sombre et amer, pour des années durant.

Devenu jeune adulte, j'ai commencé à lire plus pour comprendre la situation. Des livres d'histoire, des biographies et des écrits de personnes qui avaient un message de transformation. J'ai été touché par William Wilberforce, Martin Luther King et Nelson Mandela. J'ai commencé à réaliser qu'il y avait aussi des personnes qui étaient bonnes et cela m'intriguait : Comment de telles personnes avaient-ils pu s'apaiser après tout ce qu'ils avaient subi. Je me suis inspiré aussi de la Bible et commencé à étudier l'Islam et lire le Coran.  Ainsi, j'ai commencé à réaliser que la véritable cause pour tous ces meurtres était l'avidité pour le pétrole.

J'ai réalisé aussi que mon cœur pouvait être pur, et au fur et à mesure que j'apprenais plus, j'ai pu pardonner.

Les enfants sont toujours purs et innocents. Ils ne savent pas qui est leur ennemi. Vous pouvez les influencer en bien, ou leur transmettre une énergie négative. Leur cerveau est comme une éponge et leur caractère peut facilement s'adopter à n'importe quelle influence.

Avec les ados, je leur parle de différentes façons, cela dépend du moment et de mon humeur. Je leur dis à quel point je souhaite avoir un impact positif; que je souhaite les aider à comprendre que la paix est un état mental et que la paix est dans le cœur;  que c'est avec cet état d'esprit et ce cœur que la paix peut être faite avec son voisin; qu'on ne peut pas atteindre la paix par la force."

Interviewé par Graines de Paix à Genève, le 21 septembre 2008, lors d'un dîner après son concert et film, 21 septembre 2008, Journée Internationale de la paix, Genève.

Voir aussi la biographie d'Emmanuel Jal sur ce site, ainsi qu'une citation.