Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Dédramatisation à l’aide d’une allégorie – l’histoire des 3 fourmis

L’allégorie est un outil pour les réflexes de paix très utile pour calmer les états émotionnels forts. Parfois, nous rencontrons des gens qui sont trop angoissés pour penser de manière rationnelle. Dédramatiser leur situation en utilisant une allégorie nous permet d’offrir à une personne en détresse une perspective nouvelle sur sa situation, lui permettant ainsi de l’analyser rationnellement malgré son état émotionnel…

Pour effectuer ce type de réflexe de paix efficacement, il s’agit de viser à décrire, ou de jouer une scène, qui aide la personne en détresse à dédramatiser l’évènement. Cela ne veut pas dire qu’il faille démontrer ses qualités d’acteur. Cela signifie qu’il faut trouver un moyen d’illustrer la situation de manière indirecte pour que la personne touchée émotionnellement puisse digérer son état et dépasser l’émotion.

Par exemple : Disons que vous êtes face à une personne à qui on a menti, et qui a découvert ce mensonge. Cette personne est très contrariée et n’est pas réceptive à vos tentatives pour la calmer. Dans une telle situation, vous pouvez attirer l’attention de cette personne en lui racontant une histoire qui évoque la situation indirectement.

Une bonne histoire pour aider à calmer une personne qui souffre parce qu’on lui a menti est celle des trois fourmis qui marchent dans le désert. Une fourmi dit : « Il y a un désert devant moi et une fourmi derrière moi ». Une autre fourmi dit : « Il y a une fourmi devant moi et une derrière moi ». La troisième dit : « Il y a une fourmi devant moi et une derrière moi ». Ensuite, demandez à la personne comment cela se fait. La solution évidente est bien sûr qu’une fourmi ment, mais laquelle ? La personne blessée se concentre à présent sur ces fourmis et plus sur sa peine.

L’utilisation d’une allégorie pour illustrer la situation permettra à cette personne d’avoir une perspective extérieure sur le fait d’avoir été victime d’un mensonge. Soudainement, elle n’est plus la personne à qui on a menti mais quelqu'un d’extérieur à la situation (sauf si vous racontez l’histoire à l’une des trois fourmis…). Cette perspective nouvelle permet à cette personne de digérer la situation sans être impliquée et de passer outre son émotion de peine après qu’on lui ait menti. La personne va se calmer et sera capable de minimiser le mensonge; le fait que cette petite histoire utilise des fourmis comme personnages facilite la dédramatisation.

Les allégories vous permettent de prendre une position neutre, et même mieux, permet à la personne en détresse émotionnelle d’adopter aussi cette neutralité et d’analyser la situation rationnellement. Avec un peu de chance, cela aidera cette personne à dépasser son émotion et même sourire.

Source: Cet article nous a été proposé par l’un de nos membres, qui a lui-même été très contrarié à la suite d’un mensonge de la part d’un client important. Son patron a réussi à le calmer avec cette histoire de fourmis.