Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'homme qui n'en pouvait plus de sa femme

Un homme n'en pouvait plus de certaines attitudes de sa femme. Il voyait de plus en plus rouge. Il détestait être en colère et voilà que cette colère montait, montait, au point qu'il allait faire un malheur.

Un jour où tout se répétait pour le faire sortir de ses gonds, un ami sonna en bas lui proposant de faire un tour ensemble, ne sachant rien des malheurs de son ami. L'homme pouvait à peine lui articuler une réponse, mais accepta de descendre. Au fur et à mesure de leurs pas ensemble, il se rendit compte que sa colère se dissipait alors que le motif était forcément toujours là. Pendant des heures, il a ruminé cela, et guetta son prochain accès de colère. Dès la prochaine crise, il allait tester ce qu'il venait de découvrir en descendant de son propre chef. Sa femme, experte en créatrice de crises (d'après lui évidemment), a su allumer sa mèche le surlendemain. En pleine montée de colère, il s'est soudain souvenu de son idée. il quitta sur le champ les lieux, sans mot dire, et pris l'air. Ça n'a pas suffi. il chercha un banc isolé, et attendit. Il regarda longuement tout autour, scruta le ciel, la végétation. Tiens, il y avait un immense arbre qui poussait là, qu'il n'avait jamais pris le temps de remarquer. Tout en haut, un nid, ou peut-être du gui, une couleur vert tendre, et... A cet instant, il se rendit compte que c'était la première fois qu'il qu'il avait su réguler la colère au lieu de la subir. Il regarda sa montre: trois heures s'étaient écoulées. Il revint apaisé, sa femme tout étonnée. L'apaisement qu'il ressentit était puissant. Il craignait alors le prochain accès de colère, de peur de perdre cet état bienfaisant. L'occasion n'a pas tardé. Qu'avait-il à s'énerver ainsi, se fâcha t-il encore plus. Il mit son plan en marche, retourna à ce premier banc, et attendit. A nouveau, lentement, lentement, le sentiment d'apaisement venait. Alors, il en fit un rituel. Cela pouvait prendre 30 minutes, comme trois heures. Mais ce faisant, il était pris d'une immense fierté. Il avait trouvé comment ne jamais lever sa main contre sa femme et commença même à se sentir plus proche d'elle - ou était-ce elle qui se sentait apaisée?