Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

5 000 enfants sensibilisés aux comportements non-violents en Côte d'Ivoire


L’exposition itinérante « Ni hérisson, ni paillasson », adaptée au contexte local, circule dans les écoles ivoiriennes depuis 2017. En seulement deux ans, elle a permis de sensibiliser 5 000 élèves des écoles maternelles et primaires aux comportements non violents.

 

Diminuer la violence et favoriser le bien-vivre ensemble entre les élèves… deux objectifs phares de notre exposition pédagogique à succès « Ni Hérisson, ni paillasson ». Conçue par Graines de Paix, en partenariat avec le CENAC, cette exposition ludique et interactive circule en Suisse depuis 2004.


Convaincues de l’intérêt pour les écoles ivoiriennes d’un tel outil pédagogique, nos équipes pédagogiques internationales et locales ont travaillé à une adaptation des panneaux et de l’animation de l’exposition pour qu’elle corresponde parfaitement au contexte local.
Fin 2017, les phases d’essai ont été lancées : nos deux responsables des expositions (locale et internationale) ont mené deux phases test, l’une en milieu urbain, à Abidjan et l’autre dans en milieu rural, à quelques kilomètres de Yamoussoukro, la capitale.

Portée par une équipe locale professionnelle et très motivée, Graines de Paix a eu l’accord des directions scolaires et du Ministère de l’Éducation de la Côte d’Ivoire pour mener à bien ce projet. Elle a par ailleurs reçu le soutien financier des Ambassades de Suisse et de France.

Aujourd’hui, ce sont plus de 5 000 enfants qui ont été sensibilisés aux comportements non-violents grâce à cette exposition et plus de 150 enseignant·e·s qui ont été formés à son utilisation. Conscients que les valeurs transmises peuvent être retravaillées en salle de classe avec leurs élèves, ces enseignant·e·s. sont maintenant des relais pour que la prévention des comportements violents chez les enfants puisse perdurer.

Des élèves et des professeurs conquis

Élèves comme professeurs ont réservé un très bon accueil à l’exposition et en retirent plein de sages conseils :

Eslie, 11 ans : « Je retiens qu’on ne doit pas se mettre en haut de notre camarade. On doit rester toujours au même niveau ; on ne doit pas se croire meilleur que les autres (…) ça m’aide à partager, à respecter et qu’on soit bien ensemble »

Océane, 11 ans : « Le poisson partage avec ses camarades, je fais la même chose ici avec mes camarades : pour chaque difficulté on est ensemble, on partage… »

Monsieur KOUDOUGNON, directeur de l’école GESCO 3, : « On devrait même encourager cela (l’exposition) et qu’elle soit dupliquée dans toutes les écoles. Et même au niveau des programmes éducatifs qui sont élaborés, que ça soit en histoire, en géographie, en mathématiques, que ces éléments soient là dans les leçons et que les enfants puissent ressortir cela. »