Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Former les enseignants d'aujourd'hui

Comment répondre aux besoins des enseignants d'enseigner efficacement et de transmettre des valeurs humaines? De pouvoir susciter un climat de paix en classe  propice à l'épanouissement et à la réussite scolaire des élèves? De permettre, par là, leur propre épanouissement? De devenir les acteurs de l'éducation de qualité*?

L'éducation à la culture de la paix a le double but de réaliser l'éducation de qualité et de construire une culture de la paix durable au quotidien et plus largement. 

Elle permet aux enseignants de mieux enseigner, aux élèves de mieux apprendre, et aux communautés de mieux s'entendre. 

Les formations de Graines de Paix

Elles préparent les enseignants à amener leurs élèves à mieux apprendre les matières scolaires, tout en développant en parallèle, au sein même des matières, leur estime de soi, leur intelligence émotionnelle et leurs compétences pour bien vivre ensemble. Ainsi, c'est bien plus des savoir-être à transmettre que des savoirs à inculquer.

Ces formations comprennent trois grandes composantes:

  1. des savoirs/savoir-être/savoir-faire/savoir agir 
    à transmettre aux élèves par des approches expérientielles et réflexives
     
  2. des pratiques pédagogiques 
    qui vont les exercer régulièrement en classe au sein même des matières
     
  3. des postures d'enseignement
    qui vont aider les enseignants à développer leur autorité et leur aisance dans la mise en exergue de ces pratiques pédagogiques.
Les savoirs/savoir-être/savoir-faire/savoir agir 

 

Ce sont les quatre piliers de l'éducation définis par l'UNESCO en 1996 et plus que jamais d'actualité. Chaque niveau de savoir dépend du précédent:

 

 

Les savoirs vont servir à sensibiliser les élèves à ce qu'est la paix et la culture de la paix, à la compréhension des différentes formes de violence et à leur caractère inacceptable, aux liens entre paix et droits humains, paix et démocratie, paix et respect de la nature.

Le savoir-être va permettre la construction de soi des élèves, fondée sur une meilleure connaissance de soi. Cette construction comprend son identité et ses valeurs, ses capacités à moduler ses émotions et à adopter des attitudes et des comportements libres de peur et de violence.Ce savoir-être se construit dans le respect des cultures et religions de chacun.

Les savoir-faire sont les compétences de paix, c'est à dire les compétences psychosociales - relationnelles, interculturelles, citoyennes et réflexives qui contribuent à la paix sociale et interculturelle. Les élèves vont apprendre en cours à tisser des relations ensemble et entre cultures, à adopter des réflexes de paix pour apaiser les tensions, à devenir des citoyens actifs et proactifs, et à réfléchir avec discernement. Ils seront ainsi outillés à donner vie à la culture de la paix autour d'eux.

Les savoir-agir sont les actes collectifs de la vie - participer, coopérer, décider/voter, résoudre et intervenir proactivement, qui sont à la base du vivre ensemble et qui fonctionnent d'autant mieux qu'ils font appel au savoir-être et aux savoir-faire de paix. A chaque savoir-agir correspond une pratique pédaogogique: participative, coopérative, démocratique, résolutive et proactive, lesquelles vont être exploitées pour mieux apprendre les matières principales.

Les pratiques pédagogiques

La formation Graines de Paix apporte les meilleures pratiques pédagogiques pour renforcer ces compétences psychosociales. à savoir ...

La participation active développe les capacités d'écoute et de dialogue des élèves, mais aussi la confiance en soi, l'accueil des propositions des autres et l'ouverture aux nouvelles idées. C'est une pédagogie qui apporte la bonne humeur en classe.

La pratique coopérative permet d'apprendre en coopérant, mais aussi à apprendre à coopérer dans la convivialité et l'appréciation de chacun. C'est aussi la pédagogie par excellence qui permet d'enseigner sans exclure les plus faibles ou les plus dissipés.

La pratique démocratique apprend aux élèves à prendre des décisions collectivement, à les respecter, à expérimenter différentes formes de vote et à en organiser d'autres.

La pratique résolutive permet de donner confiance aux élèves en leurs capacités à résoudre avec créativité différents types de problèmes, comme des soucis pratiques (quelque chose qui manque ou qui est cassé), des conflits entre eux, ou des enjeux qui ressortent de l'actualité. L'idée sous-jacente est que ces capacités de résolution particulière vont renforcer leur confiance en soi pour résoudre aussi des problèmes de maths.

La pratique proactive est l'une des compétences clés à enseigner pour résoudre un conflit ou un enjeu. Elle donne la capacité à prendre l'initiative, à accepter de se sentir responsable. Cette compétence construit elle aussi l'estime de soi de l'élève et donc contribue à sa réussite scolaire.

Les postures d'enseignement

Une attention spécifique est donnée au renforcement de la posture des enseignants, pour les aider à...

  • passer de la notion que les cerveaux des élèves sont à remplir à celle que leurs cerveaux sont à former, stimuler et renforcer
  • développer une autorité naturelle fondée sur une approche formative, plutôt que punitive, de l'élève
  • développer l'aisance pour mener des pratiques pédagogiques en guidant les élèves
  • développer la prestance pour aborder les sujets sensibles que sont les émotions, l'identité et les attitudes
  • s'épanouir en apportant aux élèves leur savoir-être et leurs savoir-faire en plus de leurs savoirs, permettant l'apprentissage par l'exemple.

Ainsi, nos formations ont une approche positive, dynamique et holistique, c'est à dire, offrant à la fois ...

  • les pratiques pédagogiques pour les enseignants 

  • les postures d'enseignement idoines

  • les supports d'activités pour les élèves.