Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Une philosophie de vie qui cultive l'apaisement

 

La paix comme philosophie de la vie peut s'entendre comme plusieurs choses :

  • comme l'attente ultime d'un monde sans guerres
  • comme la cultivation de la paix intérieure
  • comme la cultivation des relations au delà des divergences de tous ordres, y compris culturelles
  • comme la pratique d'une culture de la paix, qui englobe en outre la pratique de l'apaisement.

C'est en cela que servent les réflexes de paix ...


Si la paix est choisie comme philosophie de la vie, qu'est-ce que cela implique de nous ?
Cela dépend de nos attentes :

  • L'attente de la paix, comprise comme monde sans guerres, c'est à dire une philosophie qui valorise l'affirmation du besoin de paix, est un choix essentiel, cependant, c'est un choix sans grande implication personnelle, voire une posture passive comme choix de vie, même si le souhait de paix est ardent !
  • La cultivation de la paix intérieure requiert une implication plus active, c'est un effort constant de se perfectionner sur ce plan. Cependant, s'il est centré essentiellement sur soi, l'implication envers l'autre restera faible. C'est une philosophie qui valorise la quiétude et la sérénite personnelle, dans l'idée que cela contribue aussi à des relations de paix.
  • Si l'attente, c'est l'entente au delà des divergences, y compris culturelles, cela demande une implication personnelle plus forte, centrée à la fois sur soi (son ouverture à l'autre) et sur l'autre (la recherche de valeurs communes qui relient au-dela des différences). C'est une philosophie de la vie qui valorise la convergence et dévalorise la divergence.
  • Et si l'attente est un monde imprégné de culture de paix, où chacun sache contribuer à l'apaisement, cela demande, au-delà de l'ouverture à l'un l'autre, et du partage de valeurs communes, une implication personnelle proactive, où c'est soi-même qui apporte l'apaisement malgré les divergences, les émotions, la colère, la peur. C'est faire le choix de pratiquer soi-même des réflexes de paix face aux réflexes de discorde, face aux réflexes de violence. C'est une philosophie de la vie qui valorise l'effort d'apaisement en plus de tout ce qui précède.