Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

De l’incompréhension naît la violence

Quand dans tes yeux, je vois la peur,
Je la ressens ici-même, au fond de mon cœur.
Je vois que tu me soupçonnes, que tu me scrutes,
Je vois que tu me juges, je dois être une brute,
Je deviens l’impression que tu as de moi,
Je deviens celle que je ne suis pas.

Quand dans tes yeux, je vois la peur,
Je la vois accompagnée de l’intolérance.
Mon cœur se ferme, tu ne me fais pas confiance,
Je suis calme, peut-être violente tout à l’heure.

Tu me tournes le dos, tu me montres du doigt.
Pourquoi ? Parce qu’on ne se connaît pas.
Quand de ta bouche sort le mépris,
Je m’arme, je me cache, ou je fuis.
Tu me cherches, j’ai peur d’être écrasée,
Alors je me dresse, je veux t’éloigner,
Je deviens une menace, tu avances,
De l’incompréhension naît la violence.
Et si je t’avais souris, tendu la main,
Peut-être aurions-nous été amies demain.
Tu aurais abandonné ta peur,
Je t’aurais ouvert mon cœur,
Et on aurait dessiné un autre chemin.

  • Source : Ecrit pour Graines de Paix par Vinciane Vuilleumier, jeune membre écrivaine.
  • Date de publication : 2010