Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

L'éthique et l'empathie

La morale nous amène à juger les autres et à nous juger nous-mêmes. C'est une acquisition évolutive récente, propre à l'espèce humaine, liée à la capacité d'abstraire la réalité concrète au travers du langage. En portant des jugements, l'homme peut trier ses pensées et choisir un comportement qui lui semble adapté. Mais ces jugements ne nous aident pas à vivre ensemble. Ils sont source de conflit autant que d'entente. Nous sommes pourtant une espèce sociale. Nous sommes faits pour vivre ensemble. Nous le devons à un trait beaucoup plus ancien que le langage : l'empathie, la capacité de percevoir les émotions que ressentent les autres. C'est de cette empathie que résulte l'entente, au travers d'une éthique. L'éthique met en valeur l'individu, elle est fondée sur la compréhension plus que sur le jugement. Les conflits culturels, la corruption, les inégalités, sont les conséquences de l'inefficacité de la morale. Plutôt que les réprouver au nom du bien et du mal, il faut les comprendre et tenter de les maîtriser."

  • Source : Cerveau et éthique, au-delà du bien et du mal, texte du début de la présentation de l'ouvrage devant l'avant-propos, éd. Glyphe.
  • Date de publication : 2017
  • Thèmes : Empathie , Valeurs humaines , Devoirs humains , Éthique
  • Commentaire :

    Cette différenciation entre morale et éthique rejoint la réflexion de Graines de Paix, en amont de sa fondation dès 2004-2005, et qui a mené à souligner l'importance des valeurs humaines comme facteur nécessaire pour établir l'empathie menant à la paix.

     

photo BOREL Georges-Edouard et Pascal

Respectivement médecin et financier, les deux frères (?) ont écrit un livre à deux mains sur l'éthique.