Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Quand la parole s'arrête

La violence commence où la parole s'arrête.

  • Source : Cité fréquemment, mais sans source.
  • Commentaire :

    Cette pensée a un double sens:

    - Celui qui manque de mots s'exprimera par la violence
    - Ceux qui arrêtent de communiquer entraînent la violence.

    Le premier sens est à comparer avec la citation de Boris Cyrulnik: "La violence est inversement proportionnelle au nombre de mots qu’on a dans la tête."

photo HALTER Marek

Auteur d'une vingtaine de livres autour de l'histoire des religions, militant pour la paix.