Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Conscience humaine

1960

La conscience

Il y a de ces actes, insignifiants en apparence, qui sont tellement chargés d'horribles possibilités, que de les commettre, même s'il n'y a pas de suites, prendre seulement le risque de les commettre, est déjà criminel.

L'unité

Toi et moi sommes Un.
Je ne peux pas te blesser sans me blesser moi-même.

1940

L'humanité du soldat

Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à ces militaires qui vous méprisent et qui font de vous des esclaves, qui enrégimentent toute votre vie et vous disent quoi faire, quoi penser et quoi ressentir ! Qui vous dirigent, vous manoeœuvrent, se servent de vous comme chair à canons et qui vous traitent comme du bétail.

22 janv. 2009

L'Art est un acte d'amour

L'Art est un acte d'amour, de refus ou de dissidence, un geste pour ouvrir le coeur et la conscience des hommes par la beauté ou par la dénonciation.

4 mars 2009

Inquiétudes pour les lumières, la liberté, l'entente entre cultures, la vie même.

Mon inquiétude est d'un autre ordre; c'est celle d'un adepte des lumières, qui les voit vaciller, faiblir et, en certains pays, sur le point de s'éteindre ;...

1964

Evolution de la conscience de l'Homme

L'Homme a d'abord vécu dans la barbarie, considérant comme une condition normale de vie de tuer son semblable, puis il a acquis une conscience et maintenant, il arrive au temps où il doit considérer la violence envers un être humain comme aussi horrible que le cannibalisme.

1974

Courants de pensée

L'intégration de tous les courants constitue le progrès de l'humanité.

nov. 2002

Conscience - le bon questionnement

On peut soit recueillir froidement des faits (cela s’appelle l’information), ou acquérir soudainement une autre perspective de la vie – que sommes-nous, qu’est-ce que l’univers, qu’est-ce que la vie ? C’est cette sensation que j’appelle la conscience.

1970

Bonne conscience

Parce que beaucoup font un bon usage de leurs privilèges, ils pensent les avoir « mérités ». C’est un jeu de mot bien réconfortant ; mais lorsqu’on s’embourbe à ce point dans la bonne conscience, il faut reprendre pied et repartir de l’essentiel qui est le respect passionné de la personne humaine.

2010

L'importance du discernement

Apprendre à discerner est l'une des choses les plus importantes que nous ayons à faire dans notre vie, et cela requiert un savoir, une conscience, une réflexion personnelle.

Mis par écrit vers -500-580 durant l'Exil à Babylone, selon une majorité de scientifiques. Dicté à Moïse durant l'Exode, après la sortie d'Egypte (présumé vers -1200-1280).

Amour universel

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Vers -500. D'autres estimations trouvées varient de - 3200 à + 850 (!), date à laquelle il fut traduit en arabe).

Bienveillance

L'on devrait toujours traiter les autres comme l'on souhaite être traité soi-même.

19e siècle

Conscience humaine

Ne souhaitez pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas à vous-mêmes.

Donner le juste exemple

Celui qui penche pour la justice, les gens penchent pour lui.

vers -550

L'amour du prochain

On doit aimer son prochain comme soi-même, ne pas lui faire ce que nous voudrions pas qu'il nous fît.

vers -500

La somme du devoir

Ceci est la somme du devoir : ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent. Ne blesse pas les autres de manières que tu trouverais toi-même blessante.

Ecrit approximativement entre 80 et 90 de notre ère

Miroir

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Nos destins sont liés

Comme vous voulez que les gens agissent envers vous, agissez de même avec eux. Aucun d'entre vous ne croit vraiment tant qu'il n'aime pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même.

vers -500

Pour mieux vivre ensemble

N'offensez pas les autres, de sorte que vous ne soyez pas offensés.

Entre env. -30 avt notre ère et +10 de notre ère, env. 10-15 ans avant que Jésus ne s'exprime

Principe de base...

Ce qui est détestable pour toi, ne le fais pas à ton prochain. C'est là toute la loi. Le reste n'est que commentaire.

Vers - 500 / -580

Reliance

Juste comme le désespoir et la douleur ne sont pas désirables pour vous, il en est de même pour tout ce qui respire, ou existe, vit ou a l'essence de la vie. Pour vous et pour tous, ceci n'est pas désirable, et douloureux, et répugnant.

1899

Une bouffonerie lugubre

Une fois, je me rappelle, nous sommes tombés sur un navire de guerre [français] à l’ancre au large de la côte. On n’y voyait pas même une baraque, et ils bombardaient la brousse. (…) Dans l’immensité vide de la terre, du ciel et de l’eau, il [le navire de guerre] était là, incompréhensible, à tirer sur un continent. (…) L’action avait quelque chose de fou, le spectacle un air de bouffonnerie lugubre, qui ne furent pas amoindris parce que quelqu’un à bord, m’assura sérieusement qu’il y avait un camp d’indigènes – il disait ennemis !cachés quelque part hors de vue. »

 

(exprimé par Marlow, le narrateur principal).

1 oct. 1986

L'humanitude

L'humanitude, c'est s'apercevoir qu'on est sur terre pour devenir quelqu'un.

1 oct. 1986

Utopiste = rêveur?

Un utopiste n'est pas un rêveur, c'est quelqu'un qui se bat pour la victoire de l'humanitude.

1719

La vraie grandeur...

La vraie grandeur consiste à être maître de soi-même.

2011

Être en paix avec l'autre

La paix commence là où commence la conscience de l'’humanité de l'’autre. La paix s’'arrête là où commence la peur de l’'autre.

12 oct. 2010

Terre ronde

La Terre est ronde pour que les hommes se rejoignent, et cela même…s’ils se tournent le dos.

19e siècle

Les valeurs humaines comme guide

Le bonheur est le seul bien, la raison la seule torche, la justice le seul culte, l'humanité des êtres la seule religion, et l'amour le seul guide de la foi.

21 août 1849

Un jour viendra où vous ne vous ferez plus la guerre

Messieurs, si quelqu'un, il y quatre siècles, à l'époque où la guerre existait de commune à commune, de ville à ville, de province à province, si quelqu'un eût dit à la Lorraine, à la Picardie, à la Normandie, à la Bretagne, à l'Auvergne, à la Provence, au Dauphiné, à la Bourgogne: Un jour viendra où vous ne vous ferez plus la guerre, un jour viendra où vous ne lèverez plus d'hommes d'armes les uns contre les autres (...)"

Eudémonique/Eudémonisme

Définition utilisée en sciences sociales

Forme de bonheur existentielle qui naît lorsque la vie, les activités et les actions menées par une personne lui apportent du sens. 

 

Définition philosophique

Comportement qui procure le bonheur par sa moralité - en étant en accord avec sa conscience (Platon), en contemplant et agissant dans la vérité (Aristote), en apportant, par là, sérénité à l'esprit (Epicure).

2017

De la morale à l'éthique

Nous sommes faits pour nous entendre. La nature le veut ainsi. Elle a fait de nous des êtres sociaux en développant dans notre cerveau un trait inné qui est l’empathie. L’empathie ne nous amène pas à nous aimer mais à nous comprendre. Elle consiste à percevoir ce que ressent l’autre, à s’associer à lui et à collaborer avec lui.
Et pourtant nous sommes souvent en désaccord, en conflit même. C’est en raison d’un autre trait inné de notre fonctionnement mental : pour gérer nos pensées et nos comportements, nous devons les choisir, par conséquent les juger. Nous jugeons parfois rationnellement mais le plus souvent émotionnellement, au travers de nos sentiments. Nous jugeons les paroles, les actions, les événements, nous nous jugeons nous-même et nous jugeons les autres. Notre cerveau fonctionne ainsi et c’est ce qui contribue à nous donner la conscience et la compréhension.

En fin de compte, notre échange avec les autres est conditionné par ces deux particularités opposées, spécifiquement humaines : d’une part l’empathie et la confiance qui nous rapproche les uns des autres, d’autre part les jugements de valeur qui nous amènent à nous entendre ou à nous confronter au nom du bien ou du mal que nous définissons chacun à notre manière, au nom de nos morales respectives, variées et fluctuantes. Nos cultures, l’histoire de nos civilisations, notre comportement actuel sont la conséquence directe de cette opposition qui se déroule dans notre cerveau.

Il vaut la peine de se pencher sur ce double aspect de notre fonctionnement mental, pour essayer de comprendre si nous sommes des congénères qui se comprennent dans l’empathie ou des juges qui se confrontent dans l’intolérance pour un bien et contre un mal qu’ils ont eux-mêmes inventés. D’une manière inhabituelle et quelque peu arbitraire, nous définissons ici comme éthique ce qui relève de l’empathie, et comme moral ce qui relève des jugements de valeur.