Humour — Français

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Empathie

Non trouvée

L'empathie

L'empathie est une qualité d'écoute et de présence à l'autre, à ses sentiments et à ses besoins, sans vouloir l'amener quelque part et sans souvenir du passé.

févr. 2008

Intérêt pour les autres

De nombreux psychologues ont émis l'opinion que l'Homme est fondamentalement égocentrique et que toute action est basée sur son intérêt personnel.

2007

Décharger le "mauvais élève" de son fardeau

Nos mauvais élèves (élèves réputés sans devenir) ne viennent jamais seuls à l’école. C’est un oignon qui entre dans la classe : quelques couches de chagrin, de peur, d’inquiétude, de rancœur, de colère, d’envies inassouvies, de renoncement furieux, accumulées sur fond de passé honteux, de présent menaçant, de futur condamné. (…)

2005

Apprendre la gestion des émotions

L’alphabétisation émotionnelle, c’est savoir ce que nous-mêmes et les autres ressentons, c’est être capable de gérer des situations émotionnelles difficiles .

1914

Entendre n'est pas comprendre

Tous peuvent entendre, mais seuls les êtres sensibles comprennent.

1926

Ce qu'on inflige à l'autre

Si tu es blessé par autrui, tu peux oublier la blessure. Mais si tu le blesses, tu t'en souviendras toujours.

2019

L'empathie et la joie

L'empathie est l'une des émotions les plus positives qui soient. Une émotion d’autant plus positive qu’elle est partagée. L’empathie se ressent aussi bien quand l’autre est dans la joie que dans la tristesse.

2017

L'éthique et l'empathie

La morale nous amène à juger les autres et à nous juger nous-mêmes. C'est une acquisition évolutive récente, propre à l'espèce humaine, liée à la capacité d'abstraire la réalité concrète au travers du langage. En portant des jugements, l'homme peut trier ses pensées et choisir un comportement qui lui semble adapté. Mais ces jugements ne nous aident pas à vivre ensemble. Ils sont source de conflit autant que d'entente. Nous sommes pourtant une espèce sociale. Nous sommes faits pour vivre ensemble. Nous le devons à un trait beaucoup plus ancien que le langage : l'empathie, la capacité de percevoir les émotions que ressentent les autres. C'est de cette empathie que résulte l'entente, au travers d'une éthique. L'éthique met en valeur l'individu, elle est fondée sur la compréhension plus que sur le jugement. Les conflits culturels, la corruption, les inégalités, sont les conséquences de l'inefficacité de la morale. Plutôt que les réprouver au nom du bien et du mal, il faut les comprendre et tenter de les maîtriser."

2017

De la morale à l'éthique

Nous sommes faits pour nous entendre. La nature le veut ainsi. Elle a fait de nous des êtres sociaux en développant dans notre cerveau un trait inné qui est l’empathie. L’empathie ne nous amène pas à nous aimer mais à nous comprendre. Elle consiste à percevoir ce que ressent l’autre, à s’associer à lui et à collaborer avec lui.
Et pourtant nous sommes souvent en désaccord, en conflit même. C’est en raison d’un autre trait inné de notre fonctionnement mental : pour gérer nos pensées et nos comportements, nous devons les choisir, par conséquent les juger. Nous jugeons parfois rationnellement mais le plus souvent émotionnellement, au travers de nos sentiments. Nous jugeons les paroles, les actions, les événements, nous nous jugeons nous-même et nous jugeons les autres. Notre cerveau fonctionne ainsi et c’est ce qui contribue à nous donner la conscience et la compréhension.

En fin de compte, notre échange avec les autres est conditionné par ces deux particularités opposées, spécifiquement humaines : d’une part l’empathie et la confiance qui nous rapproche les uns des autres, d’autre part les jugements de valeur qui nous amènent à nous entendre ou à nous confronter au nom du bien ou du mal que nous définissons chacun à notre manière, au nom de nos morales respectives, variées et fluctuantes. Nos cultures, l’histoire de nos civilisations, notre comportement actuel sont la conséquence directe de cette opposition qui se déroule dans notre cerveau.

Il vaut la peine de se pencher sur ce double aspect de notre fonctionnement mental, pour essayer de comprendre si nous sommes des congénères qui se comprennent dans l’empathie ou des juges qui se confrontent dans l’intolérance pour un bien et contre un mal qu’ils ont eux-mêmes inventés. D’une manière inhabituelle et quelque peu arbitraire, nous définissons ici comme éthique ce qui relève de l’empathie, et comme moral ce qui relève des jugements de valeur.

Mis par écrit vers -500-580 durant l'Exil à Babylone, selon une majorité de scientifiques. Dicté à Moïse durant l'Exode, après la sortie d'Egypte (présumé vers -1200-1280).

Amour universel

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Avant de critiquer...

Marchez un kilomètre dans les chaussures d'une autre personne avant de la critiquer.

Vers -500. D'autres estimations trouvées varient de - 3200 à + 850 (!), date à laquelle il fut traduit en arabe).

Bienveillance

L'on devrait toujours traiter les autres comme l'on souhaite être traité soi-même.

19e siècle

Conscience humaine

Ne souhaitez pas aux autres ce que vous ne souhaitez pas à vous-mêmes.

vers -550

L'amour du prochain

On doit aimer son prochain comme soi-même, ne pas lui faire ce que nous voudrions pas qu'il nous fît.

La bienveillance d'un regard

Si tu regardes ton enfant, tu verras ses questions avant de les entendre.

vers -500

La somme du devoir

Ceci est la somme du devoir : ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils te fassent. Ne blesse pas les autres de manières que tu trouverais toi-même blessante.

Le véritable aveugle

Il n’y a d’aveugle que l’aveugle du coeur.

Ecrit approximativement entre 80 et 90 de notre ère

Miroir

Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

Nos destins sont liés

Comme vous voulez que les gens agissent envers vous, agissez de même avec eux. Aucun d'entre vous ne croit vraiment tant qu'il n'aime pas pour son frère ce qu'il aime pour lui-même.

vers -500

Pour mieux vivre ensemble

N'offensez pas les autres, de sorte que vous ne soyez pas offensés.

Entre env. -30 avt notre ère et +10 de notre ère, env. 10-15 ans avant que Jésus ne s'exprime

Principe de base...

Ce qui est détestable pour toi, ne le fais pas à ton prochain. C'est là toute la loi. Le reste n'est que commentaire.

Vers - 500 / -580

Reliance

Juste comme le désespoir et la douleur ne sont pas désirables pour vous, il en est de même pour tout ce qui respire, ou existe, vit ou a l'essence de la vie. Pour vous et pour tous, ceci n'est pas désirable, et douloureux, et répugnant.

?

Si on voit rouge...

Avant de blesser, considérez l'autre.

Empathie

Définition simple:
L’empathie est la capacité à ressentir ce que vivent d’autres et à percevoir leurs besoins. Chacun est doté de ce sens empathique tout comme il est doté de ses 5 organes sensoriels.

[1]

Définition plus riche:
L’empathie est la capacité à entrer en relation et en résonance avec d’autres pour se connecter à leurs émotions et besoins. Elle consiste en une présence, une attention et une écoute soutenues. Dans les relations d’aide, cette considération totale s’accomplit en se décentrant de ses propres émotions et besoins (en se mettant à la place de l’autre avec son cœur et sa tête). Dans les relations de réciprocité, cette considération est mutuelle.

[2]


 

[1] Cf. Heinz Kohut : « The empathic understanding of the experience of other human beings is as basic an endowment of man as his vision, hearing, touch, taste and smell.» The Restoration of the Self, 1977, p. 144.

[2] Cf. Simon Baron-Smith :
« Empathizing (…) is done in order to (…) connect or resonate with them emotionally ».
« Empathy is about spontaneously and naturally tuning into the other person’s thoughts and feelings ».
The Essential Difference: The Truth about the Male and Female Brain, New York: Basic Books, 2003, p. 2-5

Intelligence émotionnelle

Définition simple

L'intelligence émotionnelle est un ensemble de capacités d'identification et de régulation de ses émotions et de celles des autres. Elle se développe en prenant de la distance et de la hauteur par rapport à ses émotions et à celles des autres. Elle comprend essentiellement

L'intelligence émotionnelle relative à soi:

  1. Reconnaître ses propres émotions, identifier leur degré d'intensité.
  2. Identifier ses besoins émotionnels, ceux qui expliquent la survenue d'une émotion.
  3. Réguler ses émotions, moduler leur intensité, les maîtriser.
  4. Les questionner, sont-elles justifiées?

L'intelligence émotionnelle relative à l'autre et dans la réciprocité:

  1. Percevoir les émotions d'un autre.
  2. Entrevoir des possibles besoins émotionnels de l'autre derrière ces émotions. Dialoguer pour l'aider à identifier ses besoins émotionnels.
  3. Aider l'autre à moduler ses émotions en l'écoutant et l'apaisant (réflexes de paix).
  4. Anticiper les réactions émotionnelles des autres afin de ne pas les provoquer.

 

Vous trouverez une définition plus détaillée ci-dessous:

1922

Se connaître à travers l'autre

Le meilleur moyen pour apprendre à se connaître, c'est de chercher à comprendre autrui.