Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le cri des mères

Nous sommes toutes les victimes de la violence mentale, psychologique et culturelle qui fait de nous un seul groupe homogène de mères endeuillées ou potentiellement endeuillées.

(…) On les éduque pour qu'elles ne s'exclament pas : « Je lui ai donné naissance, je lui ai donné le sein, il est à moi et je ne le laisserai pas être celui dont la vie vaut moins que le pétrole, dont l'avenir a moins de valeur qu'un lopin de terre".

Chacune d'entre nous est terrorisée par une éducation qui infecte l'esprit pour que nous croyions que tout ce que nous pouvons faire c'est soit prier pour que nos fils reviennent à la maison ou être fières de leurs corps morts.

Et nous avons toutes été élevées pour supporter tout ceci en silence, pour contenir notre crainte et notre frustration, pour prendre du prozac pour l'anxiété, mais ne jamais acclamer Mère Courage en public. Ne jamais être de vraies mères (...).

Je suis une victime de la violence d'Etat. Mes droits naturels et civils en tant que mère ont été violés et sont violés parce que j'ai à craindre le jour où mon fils atteindra son 18ème anniversaire et me sera enlevé pour être l'instrument du jeu de criminels (…) de généraux assoiffés de sang, assoiffés de pétrole, assoiffés de terre.

Tout ce que je sais est que la voix des mères a été étouffée pendant trop longtemps sur cette planète dévastée par la guerre. Le cri des mères n'est pas entendu parce que les mères ne sont pas invitées aux forums internationaux.

  • Source : Extrait du discours tenu au Parlement européen, Strasbourg, Journée Internationale des Femmes
  • Date de publication : 8 mars 2005
  • Thèmes : Amour , Éducation
photo PELED-ELHANAN Nurit

Professeur de littérature comparée, spécialisée dans l'usage abusif du langage à but de propagande.