Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le programme de Graines de Paix au Bénin

Forte de son expérience réussie en Europe et en Côte d’Ivoire, Graines de Paix a travaillé avec les Ministères en charge de l’éducation au Bénin pour développer un programme répondant aux besoins du pays.

Ce programme contribue à l’Objectif de Développement Durable 4 des Nations Unies, à savoir obtenir une éducation de qualité inclusive et efficace ; ainsi qu’à l’objectif 16 — paix et justice —, 16,1 réduire toutes les formes de violence et les taux de mortalité qui y sont associés ; 16.2 mettre un terme à la maltraitance, à l’exploitation et à la traite, et à toutes les formes de violence et de torture dont sont victimes les enfants.

Il se décompose en deux projets :

  • Projet Bénin A : Amélioration de la qualité de l’éducation maternelle dans l’Atlantique et le Littoral (janvier 2019 – décembre 2021)
  • Projet Bénin B : Amélioration de la qualité de l’éducation primaire dans le département de l’Alibori (octobre 2019 – décembre 2021)

Ces deux projets, développés en collaboration avec le Ministère de l’Éducation Maternelle et Primaire (MEMP) et le Ministère de l’Action Sociale et de la Microfinance (MASM) répondent aux besoins spécifiques du pays. Le Plan sectoriel pour l’Éducation au Bénin définit l’amélioration de la qualité de l’éducation et des enseignements comme essentielle afin de réduire les inégalités sociales, pour pallier aux dynamiques de la radicalisation et à toutes les violences faites aux enfants. Les projets de Graines de Paix se développent sur une perspective positive de l’enseignement qui crée un environnement scolaire moins violent, plus propice et favorable aux apprentissages, qui permet le développement du plein potentiel de chaque enfant.

Les ressources pédagogiques soutenant l’intervention sont développées en co-élaboration avec des experts ministériels, ce qui assure l’intégration des projets au programme scolaire en place et la correspondance aux besoins spécifiques du contexte.

Les experts en formation de Graines de Paix formeront ensuite les formateurs, issus du corps de contrôle du système scolaire (principalement des conseillers pédagogiques). Ceux-ci formeront 2 700 enseignants de maternelle dans les départements du sud et 1800 enseignants de l’école primaire dans l’Alibori. La formation des enseignants est renforcée par des visites formatives, des journées d’échanges pédagogiques et du matériel pédagogique, à utiliser en salle de classe avec les élèves. Ce système de formation en cascade se révèle efficace pour transmettre aux enseignants et aux élèves les compétences psychosociales les plus utiles en fonction du contexte, pour rendre l’éducation moins violente, plus inclusive, participative et de qualité.

Des activités de sensibilisation et de formation des communautés seront menées avec le MASM pour que les parents soutiennent le processus d’intégration et de réduction de la violence qui aura été initié à l’école.

Ces interventions amèneront à une meilleure prise de conscience des effets de la violence dans l’éducation. Elles fourniront aux enseignants et aux communautés de nouveaux outils pour assurer une discipline efficace, sans coups ni humiliations. Un climat scolaire plus inclusif et plus apaisé sera favorable au succès scolaire et réduira les abandons. Les élèves auront développé à travers ces formations des compétences psychosociales utiles au maintien de la paix et qui réduiront aussi les risques de radicalisation.

En visant à toucher un nombre important d’enseignants dans le système éducatif du pays, le programme atteindra une masse critique d’acteurs susceptibles d’avoir à terme une influence significative sur le climat de paix dans le pays.