Programme éducation de qualité et prévention de la violence — Français

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Programme éducation de qualité et prévention de la violence

En 2019, Graines de Paix a initié un programme de formation continue des enseignants et des actions communautaires pour améliorer la qualité de l’éducation au Bénin. Le programme couvre les départements de l’Atlantique et le Littoral pour le préscolaire, et l’Alibori pour le primaire.

ODD4: Education de qualité

ODD5: Equité/genre

ODD16: Paix, Prévention de la violence, Justice

Contexte

Départements à forte densité, l’Atlantique et le Littoral dans le sud du Bénin affichent des taux de scolarisation assez élevés (21% maternel, 154.3% au primaire) et un taux d’achèvement (65-70%) relativement meilleur que dans les autres départements, selon le Plan Sectoriel de l’Education (PSE) post 2015. Néanmoins, cette scolarisation n’est pas uniformisée, surtout au niveau préscolaire considéré encore comme un luxe dans beaucoup de familles. Parallèlement, le département de l’Alibori situé au nord du pays présente l’un des taux de scolarisation le plus faibles (59% pour le primaire) et un taux d’abandon scolaire assez fort (18.3%). Cette tension du système éducatif s’explique notamment par l’utilisation de la violence dans l’éducation et les discriminations, aggravés par des conflits et des tensions sociales, en plus de l’influence de l’extrémisme violent insufflé par la situation des pays voisins.

Mise en œuvre et activités

Graines de Paix travaille en partenariat avec le Ministère de l’Enseignement Maternel et Primaire (MEMP) pour la réalisation du programme dans les écoles. Les ressources pédagogiques soutenant l’intervention sont cocréées avec des experts ministériels et enseignants, ce qui assure l’intégration des projets au programme scolaire en place et la correspondance aux besoins spécifiques du contexte.

Les experts en formation de Graines de Paix sont responsables de la formation des conseillers pédagogiques. Ces derniers formeront à leur tour les enseignants des écoles maternelles de l’Atlantique et du Littoral, et ceux des écoles primaires de l’Alibori. La formation des enseignants est renforcée par des visites formatives, des journées d’échanges pédagogiques et du matériel pédagogique, à utiliser en salle de classe avec les élèves. Ce système de formation en cascade se révèle efficace pour transmettre aux enseignants et aux élèves les compétences nécessaires pour rendre l’éducation moins violente, plus inclusive, participative et de qualité.

Un volet communautaire prévoit la formation des travailleurs sociaux en collaboration avec le Ministère des Affaires Sociales et de la Microfinance (MASM). Les travailleurs sociaux sont chargés de sensibiliser les parents et les membres des communauté à poursuivre le processus démarré à l’école, et à utiliser des méthodes éducatives non-violente et épanouissantes pour tous les enfants.

Résultats et impacts

  • Les enseignants ne font plus usage de la violence dans les classes et adoptent une posture à la fois inclusive, ferme et bienveillante.
  • Les enfants sont épanouis et n’ont pas peur de s’impliquer dans les activités de classe.
  • Les parents reconnaissent les situations de violence et prennent conscience des conséquences sur le développement de l'enfant et adoptent une posture davantage bienveillante et non violente à la maison.
  • Les parents ont une meilleure conscience de leur rôle dans l'accompagnement scolaire des enfants.

 

Depuis cette formation, j’ai senti un changement dans mon comportement avec mes collègues et aussi à la maison. Avant j’étais plus exigeant, plus agressifs vis-à-vis de mes élèves. Grâce à cette formation, j’ai compris que je dois aller avec douceur, je dois chercher à comprendre ce dont l’enfant a besoin avant de réagir.

Athiou Esaïe, Directeur de l’école maternelle Agon à Toffo

 

J’ai l’habitude de frapper mon garçon mais je constate qu’il ne change pas pour autant et il s’habitue à la chicotte. Même si je crie, il reste indifférent. Avec cette formation, j’ai compris que je peux faire autrement et mieux réussir son éducation.

Mère de famille, Cotonou

Bénéficiaires

  • 1’806 enseignants du primaire formés dans l’Alibori
  • 2’711 enseignants du préscolaire formés dans le Littoral et l’Atlantique
  • 2’433 parents sensibilisés
  • 69 super-formateurs du MEMP formés et munis du guide
  • 40 Travailleurs sociaux du MASM formés et munis des guides et imagiers

Zones d’intervention

Bénin – Départements de l’Alibori, Atlantique et du Littoral.

Durée

2019 – 2021

Bailleurs

Partenaires

  • Ministère de l’Enseignement Maternel et Primaires (MEMP)
  • Ministère de l’Action Sociale et de la Microfinance (MASM)

Ressources pédagogiques

Si vous désirez recevoir une copie complète de ces ressources, contactez-nous.