AdoGoZen : nouveau projet pour prévenir la violence chez les adolescents — Français

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

AdoGoZen : nouveau projet pour prévenir la violence chez les adolescents

Le théâtre et l’improvisation théâtrale comme outil pédagogique et l’aïkido sont le cœur de ce nouveau projet pour apprendre aux jeunes à anticiper, prévenir, apaiser et arrêter la violence.

Graines de Paix a conduit une étude de besoins des adolescents (12-15 ans) en 2018 qui met en lumière les sentiments, les besoins et les représentations de ce groupe d’âge. Elle met en exergue la nécessité de renforcer les compétences psychosociales des 12-15 ans afin de les outiller à s’épanouir, à prévenir la violence et à résister aux pressions nuisibles de leurs pairs. Il s’agit donc de les amener à prévenir durablement les différentes formes de violences subies et perpétrées durant l’adolescence, ainsi que les blessures, frustrations et habitudes menant à des violences individuelles et collectives à l’âge adulte. AdoGoZen propose un ensemble d’outils pour les encadreurs des maisons de quartiers et institutions afin de pouvoir travailler sur la violence entre adolescents. Cela comprend un guide pour les animateurs et deux tutoriaux d’activités expérientielles à utiliser avec les adolescents : le théâtre et l’improvisation théâtrale comme outil pédagogique et l’aïkido, dont le principe fondamental est d’apprendre à utiliser sa force dans le respect mutuel pour vivre en harmonie avec soi-même, les autres et son environnement.

« Ben, j’sais pas, je le tape ». La scène est simple : un adolescent est assis sur un banc. Le deuxième arrive, et dit « c’est ma place ». C’est aux adolescents de proposer une solution dans cet exercice de théâtre forum. Presque instantanément, leurs postures prennent une tournure agressive, le premier réflexe est de lancer des insultes, des menaces et de bomber le torse. La tension de la situation monte rapidement pour arriver à un point de confrontation violente. Sans idée de comment poursuivre, les deux s’arrêtent, regardent les animateurs et disent : « là, je l’aurais tapé ». Après cette activité, les adolescents ont discuté ensemble comment ils auraient pu trouver une solution non-violente. Ils ont proposé des alternatives : se mettre à la place de l’autre, partager le banc, garder son calme face à un interlocuteur violent. De retour « sur scène », le résultat des scénarios était différent, et terminait en rires et réflexion. Lors du deuxième atelier, un adolescent a partagé que le premier atelier lui avait servi à désamorcer une situation de confrontation. Il a su identifier, anticiper et apaiser.

Graines de Paix met en place des partenariats avec les maisons de quartier et autres organismes qui proposent des activités extrascolaires pour offrir ce projet. Tout en étant focalisé à ce stade sur le théâtre et l’aïkido, le projet pourra aussi s’envisager avec d’autres activités sportives et artistiques.

Si vous voulez voir ce projet dans votre quartier, contactez-nous !