Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Violence

Toute atteinte à l’intégrité physique, psychologique ou morale d’un être vivant ou d’un groupe et perçue comme telle.

La notion d'intégrité (physique, psychologique, morale...) permet de préciser la définition des différentes formes de violence:

Souvent, les termes de "violence morale" et de "violence psychologique" sont considérés comme synonymes dans les publications, mais pas toujours. Parfois, la notion de violence morale est utilisée pour exprimer surtout le harcèlement moral, alors que, si l'on réfléchit en termes d'intégrité, le harcèlement moral est bien plus une violence psychologique, puisqu'il a pour but d'affecter négativement l'intégrité psychologique (l'état mental)* de la personne.

La violence morale est une atteinte à l'intégrité morale de la personne, c'est à dire à l'honneur, à la réputation ou à la considération d'une personne ou d'un groupe. Elle comprend donc les gestes, paroles, écrits, dessins,... qui expriment un outrage, une calomnie, une diffamation ou une discrimination (**) relatifs à des caractéristiques particulières telles que la race, la couleur, l’ethnie, la religion,  l’origine, la condition de la personne (âgée ou handicapé), la  naissance, le sexe, l'éducation, le lieu  d'habitation, la fortune/pauvreté, etc....

__________________________________________________________________________________

* Violence psychologique est souvent traduit en anglais par mental violence
  (termes synonymes).

** Définitions de ces termes :

(1) Outrage : Injure grave, offensante, adressée à une personne dans le but de la blesser délibérément, en cherchant à l'atteindre dans son honneur et sa dignité.

(2) Calomnie : Fausse accusation qui blesse la réputation ou l'honneur.

(3) Diffamation : Communication qui nuit à la réputation ou l'honneur.

(4) Discrimination : Traitement inégal, défavorable et déconsidérant d'un individu ou de groupes sociaux en fonction d'une caractéristique particulière (race, couleur, ethnie, religion, origine, âge, sexe, etc....).

---------------------------------------------------------

Exemple relatif à la perception de la violence physique :

Deux jeunes jouent ensemble. Le jeu est assez physique. La violence contre l'autre ne commence réellement que lorsque l'un des deux indique d'arrêter et l'autre continue et outrepasse le respect du corps et de la demande du premier.

Voir par exemple la citation de Jean-Marie Petitclerc.

Navigation
Retrouvez-nous sur :